eu en es fr

PRIX
ITZAL AKTIBOA

MICKAëL VIVIER
GAGNE LE PRIX ITZAL AKTIBOA 2015

05 OCTOBRE 2015

Mickaël Vivier, de Baiona, a été élu lauréat du Prix Itzal aktiboa 2015 - Jeune Création Art Contemporain pour son installation intitulée Histoire naturelle-Natura historia, qui combine dessins, sculpture et vidéo dans une retranscription de la légende de la Chambre d'Amour à Angelu (Anglet).

Le prix, de 2.000 euros, est destiné à récompenser un jeune artiste de moins de 40 ans vivant et travaillant en Pays Basque. Le jury a eu à choisir entre 34 candidats, dans un concours organisé par l'association Itzal aktiboa en collaboration avec l'Institut Culturel Basque.

Agé de 32 ans, Mickaël Vivier a fait des études d’arts plastiques à l’École Européenne Supérieure de l’Image d’Angoulême et d’art numérique à l’université de Poitiers. Par la suite, il a travaillé pendant quatre ans au centre d’art contemporain du Palais de Tokyo à Paris. Depuis 2012, il enseigne l’art numérique et la vidéo à l’Ecole d’Art de l’Agglomération Côte - Basque Adour.

En félicitant Mickaël Vivier, le président du jury, Pantxoa Etchegoin, directeur de l'Institut Culturel Basque, a relevé l’intérêt de la combinaison de l’historique avec le moderne et de l’organique avec le minéral, ainsi que des références biologiques, géologiques et culturelles qui se confrontent dans l’œuvre.

La légende de la Chambre d’Amour raconte le sort tragique d'un couple d'amants pris au piège dans une grotte au bord de la mer. Acculés par la montée des eaux, ils y meurent noyés. Pour retranscrire cette légende à travers un projet artistique contemporain, Mickaël Vivier a fait appel à des ressources technologiques – vidéo, projecteur de lumière ultra-violette – et artistiques – dessins au graphite sur papier d’objets naturels et sculptures en tourbe et ciment traversées de tasseaux en bois.

Présentant son œuvre, Mickaël Vivier a fait remarquer le contraste entre le romanticisme de la légende et la réalité actuelle de la grotte, qui existe toujours et qui est accessible derrière un parking près de la plage des Sables d’Or à Anglet.

«Si on pénètre dans cette grotte aujourd'hui, on verra tracés dans le sol, des cœurs, des prénoms. Il y aura aussi des gobelets écrasés, quelques canettes de bières, des mégots éparpillés, des préservatifs usagés. C'est à partir de cette superposition du mythe romantique de la Chambre d'Amour et de sa réalité contemporaine que j'ai élaboré les différentes créations de l'installation.»

Le Prix Nautilus Lanzarote pour María Jiménez Moreno

Un second prix, le Prix Nautilus Lanzarote, a été alloué à l’artiste navarraise María Jiménez Moreno, pour sa série d’illustrations intitulée Objetuario (Taxonomía ilustrada). Ce prix consiste en une résidence d’artiste dans l’installation hôtelière de l’entreprise Bungalows Nautilus à Lanzarote (Iles Canaries). La directrice de Bungalows Nautilus, Ana Piñel, a félicité l’artiste pour l’originalité de son œuvre, inspirée par les illustrations botaniques des explorateurs des XVIIIe et XIXe siècles.

Par ailleurs, les autres artistes qui participaient à l’exposition ont reçu chacun un livre sur l’art sculptural basque de la part de la municipalité de Donibane Garazi (Saint Jean Pied de Port).

Aux côtés de Pantxoa Etchegoin, les membres du jury étaient Juanma Arriaga, directeur de la Galerie Kur, Donostia (Gipuzkoa); Celia Eslava, plasticienne; François Loustau, commissaire d'expositions d'art contemporain; Javier Manzanos, directeur du Centre d’Art Contemporain de Huarte, Navarre; Iñaki Olazabal, sculpteur; et Elke Roloff, Chargée de développement culturel, CPIE Littoral basque.

L’installation de Mickaël Vivier, ainsi que les œuvres de María Jiménez Moreno et de trois autres participants au concours, sont visibles jusqu’au 1er novembre 2015 dans la Prison des Evêques à Donibane Garazi (Saint Jean Pied de Port).

|| PDF ||

Mickaël Vivier

Mickaël Vivier

Mickaël Vivier

Mickaël Vivier

Ana Piñel félicite Maria Jiménez

Ana Piñel félicite Maria Jiménez


PRIX ITZAL AKTIBOA 2015
CINQ JEUNES ARTISTES CHOISIS COMME FINALISTES

11 SEPTEMBRE 2015

Un jury de personnes qualifiées dans le monde de l’art contemporain a choisi cinq artistes comme finalistes dans le concours pour le Prix Itzal aktiboa – Jeune Création Art Contemporain 2015 : Grégory Cuquel (né à Bayonne en 1980), María Jiménez Moreno (Pampelune/Iruña, 1978), Cécile Mestelan (Bayonne, 1988), Mickaël Vivier (Bayonne, 1983) et Eluska Zabalo Monje (Saint Sébastien/Donostia, 1982).

Les œuvres soumises par les cinq artistes seront présentées dans une exposition collective dans la Prison des Evêques à Saint Jean Pied de Port. L’inauguration de l’exposition aura lieu le vendredi 2 octobre à 18h30. A cette occasion le prix, de 2.000 euros, sera décerné à un d’entre eux.

Le concours, organisé par l’association Itzal aktiboa en collaboration avec l’Institut Culturel Basque et avec l’appui de la ville de Saint Jean Pied de Port, vise à contribuer à l’intégration de l’art contemporain dans le contexte culturel basque ainsi qu’au rayonnement sur un plan plus large de la création contemporaine basque. Présentées dans un lieu historique, les œuvres des cinq artistes donneront une vision des tendances actuelles de la création artistique en Pays Basque.

Grégory Cuquel enseigne à l’École d'art de l'Agglomération Côte basque – Adour. Dans le cadre du concours, il présente une série de dessins à la mine de plomb sur papier, titrée « jardin de brisement ». Des courbes, des plis et des interstices font apparaître des parcours et des architectures mentales inspirées par la musique. Il montrera aussi quelques sculptures dont les formes en arc font écho à celles de ses dessins.

María Jiménez Moreno présente une œuvre intitulée « Objetuario (Taxonomía ilustrada) » composée d’une série de onze illustrations en couleur inspirées par le travail des explorateurs des XVIIIème et XIXème siècles, qui se servaient de l’illustration comme moyen d'étude et de catalogage des espèces. Prenant comme sujet ses propres créations sculpturales tissées au crochet, elle reconstruit un habitat curieux à travers un travail d'illustration intime.

Cécile Mestelan montrera une installation nommée « Fétiche », composée d’une série de socles en liège sur lesquels viennent se poser des sculptures en céramique dont les formes combinent des éléments organiques et géométriques. Faisant appel à la fois à des œuvres d’artistes comme Brancusi et Miró mais aussi aux « porte-bonheur » fétichistes auxquelles l’on s’attache souvent, son œuvre nous interroge sur le rôle des objets fétichistes dans la vie quotidienne.

Mickaël Vivier est aussi enseignant à l’École d’Art de l'Agglomération Côte basque – Adour. Dans le cadre du concours, il présente une installation intitulée « Histoire naturelle », combinant dessins, sculpture et vidéo dans une retranscription de la légende de la Chambre d'Amour à Anglet. Cette histoire raconte le sort tragique d'un couple d'amants pris au piège dans une grotte, acculé et noyé par la montée des eaux. Du plus véridique au plus factice, l'installation joue le jeu de la superposition de la légende passée et de la réalité contemporaine de la grotte.

Eluska Zabalo Monje présente une œuvre intitulée « Paisaje errático #1 », dans laquelle elle développe une approche multidisciplinaire se faufilant entre la peinture et la gravure en taille-douce. Douze photogravures sur feuille d’aluminium présentent des fragments agrandis d’esquisses de paysages gravées sur des plaques en cuivre. Tout en se servant du paysage comme support de référence, l’artiste poursuit une stratégie d'aliénation de la forme et de la ligne à travers la déconstruction et la fragmentation, dans un but d’atteindre un niveau d’abstraction dans laquelle les valeurs référentielles sont dans un équilibre tendu avec les valeurs formelles.

En choisissant ces cinq artistes, le jury, présidé par le directeur de l’Institut Culture Basque, Pantxoa Etchegoin, a souhaité mettre en avant l’aspect novateur et créatif de leur travail. Les autres membres du jury sont : Juanma Arriaga, directeur de la Galerie Kur, Saint Sébastien / Donostia (Gipuzkoa) ; Celia Eslava, plasticienne ; François Loustau, commissaire d'expositions d'art contemporain ; Javier Manzanos, directeur du Centre d’Art Contemporain de Huarte, Navarre ; Iñaki Olazabal, sculpteur ; et Elke Roloff, Chargée de développement culturel, CPIE Littoral basque.

L’exposition sera ouverte du samedi 3 octobre au dimanche 1er novembre 2015, tous les jours sauf le mardi, de 11h à 12h30 et de 14h30à 18h30. L’entrée est gratuite.

Réglement

Renseignements

|| PDF ||



Itzal Aktiboa, Zitadelaren karrika, 22 - 64220 DONIBANE GARAZI - +33 6 71 00 57 23

CONTACT | Mentions légales | Création: iF Diseinuak - 2013